Prise de parole en public 

 Prendre conscience de l’importance de la voix dans sa vie est essentiel pour son équilibre et en particulier pour les personnes dont le métier passe par la communication orale et l’aide à autrui.

 S’exprimer avec une richesse de nuances, de couleurs, d’intentions différentes nécessite tout d’abord de prendre conscience de son instrument premier : le corps.    

Trop souvent ce dernier est soumis au contraintes de la vie quotidienne , à nos éducations, entrainant des mauvaises habitudes posturales et un renforcement de la suprématie du mental sur le corps.

 Les stimulations extérieures multiples, le stress, le trac, la confrontation à la demande de la personne à qui l’on s’adresse nous conduisent souvent à nous détourner de nous même et à ne pas investir notre voix.

Objectif:

- Déployer sa voix pour gagner en assurance et confiance en soi

- Développer un timbre souple et puissant, reflet de votre personnalité

- Prendre la parole en public avec facilité et gérer son stress

- Trouver un équilibre par une pensée dynamique dans le corps

- Etre connecté pour parler librement en toutes circonstances


Pédagogie:


- Préparation corporelle dynamique et globale avec la T.Alexander     

- Travail sur le souffle en mouvement

- Exercices vocaux allant de la voix parlée à la voix chantée

- Application sur des textes parlés et  chantés adaptés à vos envies 

- Prise de conscience de la voix dans l’espace

- Présentation orale personnalisée 


« Sans doute parce-que nous l’utilisons tous les jours sans y penser, nous croyons que notre voix est «naturellement disponible». En général nous pensons que parler ne nous demande pas d’effort particulier, ce qui fait que quand nous devons prendre la parole pour un auditoire plus grand,  nous ignorons complètement la nature de l’effort que nous allons devoir fournir. Et nous nous y prenons comme nous faisons d’habitude quand il faut fournir un effort: en bandant des muscles, en recherchant une sensation d’effort musculaire. Les muscles qui travaillent trop continuent à se fatiguer et ceux qui ne se mobilisent pas assez restent dans l’inertie. Nous produisons des efforts volontaires et tendus, au lieu de chercher une mobilisation énergétique dynamique, puisque nous n’avons pas conscience que nous pourrions nous mobiliser de cette façon indirecte tout aussi efficacement. Nous cherchons à sentir l’air circuler, à activer les muscles respiratoires en force, et à pousser le son dehors». extrait  du livre: « En scène!  Corps à Corps avec la technique Alexander» d’Agnès de Brunhoff



 Contact:

Christine CLICQUOT de MENTQUE

ch.clicquot@gmail.com

06 11 46 73 51

N° Formateur: 11754677975

Référencement :

Picto datadocke
Unknown


© Christine Clicquot de Mentque 2016